1.      PRESENTATION DE LA SITUATION

L'école comprend 11 classes, elle n’est pas située en Z.E.P mais rencontre des élèves pour la plupart en difficultés et elle est dotée de très peu de moyens.

Dans ma classe, il y avait 23 élèves dont 14 garçons et 9 filles. Cette classe avait un niveau assez bas puisque six d’entre eux étaient suivis pour différentes raisons mais ayant pour conséquence des difficultés d’apprentissage et de comportement.

 

2.     PRESENTATION DE LA SEQUENCE EN FRANÇAIS

 

Mon projet lors de ce premier stage était essentiellement centré sur le domaine de la maîtrise du langage et de la langue française puisque les élèves devaient réaliser un petit album.

Pour cela nous avons travailler à partir de l’album de Tomi Ungerer « Le géant de Zéralda ».

J’ai réalisé le support de leur petit album que chaque élève a reçu. (cf. voir le petit album).

Les séances de cette séquence étaient soit une séance de production d’écrit soit une séance de lecture.


 3. DECOUPAGE EN SEANCES

Afin de réaliser mon projet de production d’un petit album, voici comment ont été découpées les séances de ce projet :

v     Découverte de l’album : l’illustration, l’auteur, le titre. Reconstitution de la première de couverture de son album.

v     Des séances de production d’écrits pour répondre aux questions suivantes :

Ø     Où vit l’ogre ?

Ø     Comment est l’ogre ?

Ø     Que mange l’ogre ?

Ø     Qui est Zéralda ?

Ø     Que va faire l’ogre à Zéralda ?

Ø     Que va faire Zéralda pour l’ogre ?

Ø     Que deviennent Zéralada et l’ogre ?

v     Des séances de lecture se sont interposées entre ses séances de production d’écrit afin d’avancer dans l’histoire et afin d’arriver aux pages pertinentes de l’album pour que les élèves produisent leur écrit.

 

Toutes les fiches des séances n’ont pas été faites puisque toutes les séances se déroulaient de la même manière.

a.     Déroulement d’une séance de production d’écrit à partir de l’album :

-         les élèves sont regroupés assis dans la BCD.

-         Découverte de la page du livre.

-         Expression sur ce qu’ils voient.

-         Je pose la question : exemple « où vit l’ogre ? »

-         Les élèves vont à leur place et à deux réfléchissent à la réponse.

-         Mise en commun : ils viennent au tableau répondre à la question. Je note leur réponse au tableau.

-         On choisit par vote la réponse qu’on va écrire dans l’album.

-         Ils écrivent la phrase réponse dans leur album.

-         Ils illustrent leur album.

 

b.     Déroulement d’une séance de lecture :

-         les élèves sont regroupés dans la BCD.

-         On découvre la page de l’album.

-         Ils s’expriment sur ce qu’ils voient.

-         Puis je lis ce que l’auteur a écrit.

 

Voici les fiches pédagogiques des séances.


4.     SUPPORT D’ACTIVITES

 

v     Pour la réalisation de ce projet, les élèves ont travaillé sur l’album de Tomi UNGERER : « Le géant de Zéralda ». Ils n’avaient pas à leur disposition cet album. Ils ne le voyait que lors des séances de production d’écrit et de lecture cela afin de garder un peu de mystère face à ce livre.

 

v     Ils avaient chacun un petit album à compléter par de l’écrit et par des illustrations que j’avais réalisé pour chaque élève. La page de droite où était écrite la question était réservée à l’écriture avec des lignes et la page de gauche était destinée à l’illustration de ce qui avait été écrit. Chaque élève avait précieusement, après avoir découvert le nom de l’auteur de l’album, écrit leur prénom en première de couverture pour signifier que cet album leur appartenait mais également qu’ils en étaient l’auteur.

 

v     D’autre part afin de compléter leur découverte sur le personnage si mystérieux de l’ogre j’avais mis à leur disposition dans la BCD trois autres livres sur le même thème :

a.      « L’ogre qui avait peur des enfants » de Marie-Hélène DELVAL et Pierre DENIEUIL.

b.      « Le piège à enfants » de Vincent BOURGEAU.

c.      « L’ogre » de Martin MATJE.


5.     BILAN CRITIQUE

Dans un premier temps, on peut dire globalement que ce projet  a permis de motiver et d’accrocher les élèves et cela pour diverses raisons :

 

Au cours des séances menées des modifications ont été amenées parce que certaines situations posées problèmes :

  1. Le travail en groupe : Lors des premières séances de productions j’ai fait travailler les enfants en groupe de 3 ou 4 et je me suis rendu compte que cela n’était pas adapté car certains ne faisaient rien et puis surtout ils avaient du mal à travailler en groupe. Ils ont donc travaillé par la suite en binôme.

 

  1. La réponse à l’écrit : je m’attendais au début de leur part à une réponse écrite et je me suis vite rendu compte de l’impossibilité de la chose sauf pour deux ou trois. Leur réponse à la question a été ensuite orale et on relisait la réponse au tableau.

 

  1. Le choix de la réponse à écrire au tableau : Lorsque les élèves m’avaient donné toutes leurs réponses, un choix s’imposait car on ne pouvait pas tout écrire dans le petit album. Au début je choisissais, mais je me suis dit que cela était un peu « impositif » et qu’il fallait trouver une autre solution. Et c’est pour cela que l’idée du vote m’est venue, travaillant ainsi l’éducation civique en même temps. On choisissait la phrase pour laquelle le plus grand nombre d’élèves avaient voté.

 

 

D’autre part, j’ai été visité sur ces séances et deux problèmes se sont révélés :